Le microbiote du sportif

2018 est arrivée et qui dit nouvelle année pense bonnes résolutions.
Ce renouveau nous porte à des choses positives et c’est une motivation sur laquelle il faut s’appuyer.
Il y a de nombreuses bonnes idées à suivre en ce début d’année comme par exemple arrêter de fumer, consommer moins d’alcool, et bien évidement se remettre au sport.

Et le sport justement, parlons-en un peu.

Personne ne peut nier les bienfaits qu’il procure comme retrouver de l’énergie, perdre du poids ou encore stimuler son immunité. Cela n’est plus seulement une impression ressentie mais bien une réalité prouvée.

Une étude récemment réalisée sur l’hommes révèle que les bactéries présentes dans le microbiote s’adaptent génétiquement à notre mode de vie actuel. Lors d’une activité physique, un réel changement s’opère au niveau des bactéries intestinales. Le sportif stimule son microbiote par son activité physique, certains gènes s’activent alors pendant que d’autres à ce même moment restent inactifs, il en résulte une activité métabolique modifiée, plus importante et plus saine.

Cette étude confirme que le sport, au-delà de l’alimentation, est bel et bien à l’origine d’effets sur le microbiote, qu’il existe bien un lien entre activité physique et bactéries intestinales.

Et si le microbiote du sportif est un microbiote plus sain et plus équilibré, l’impact sur le métabolisme de l’individu est réel et appréciable !

2018-02-06T14:36:40+00:00